La déontologie et l’agrément de l’écrivain public

Ni l'activité ni le titre d'écrivain public n'étant actuellement réglementés, l'Académie des Ecrivains Publics de France a prévu, pour sa part, une procédure d'agrément qui permet de vérifier que le postulant dispose bien des capacités nécessaires pour être un spécialiste du rédactionnel et constitue ainsi une garantie de compétence pour la clientèle.

L'écrivain public agréé par l'AEPF s'engage à exercer son activité dans le respect de la plus grande confidentialité et des règles déontologiques contenues dans une charte adoptée par l’association en 1991.

L’essentiel du code de déontologie

L’écrivain public exerce une profession de service et de communication écrite

  • l’écrivain public est un conseiller, concepteur, rédacteur et correcteur
  • il propose ses services aux personnes physiques et morales contre rémunération

Il exerce sa profession dans le cadre et le respect des lois et des règlements en vigueur.

En aucun cas il ne peut se substituer aux professions réglementées  (sauf si ses diplômes l’y autorisent) telles que juriste, notaire, avocat, expert-comptable, thérapeute… Il exerce sa profession dans le cadre strict de ses compétences et diplômes personnels.

Il se doit de respecter la confidentialité la  plus absolue par rapport à l'identité et aux travaux de ses clients.

L’écrivain public peut refuser ses services :

  • Il refusera de rédiger tout document destiné à tromper la confiance de son destinataire
  • Il refusera de rédiger des lettres de menace, chantage, ou d’insultes...
  • Il refusera de rédiger des documents en contradiction avec la loi,la réglementation, l’éthique, le respect des Droits de l’Homme...

 

Ascriba vous assure discrétion, méthode et polyvalence